Gabriel Krapf

Des usines qui pensent au climat? Parfaitement ! Gabriel Krapf

20 octobre 2015 • Colza Diester et Solutions COP21 • Vues: 899

Le fait est là. Des progrès conséquents ont été mesurés au niveau industriel.
Comment?
En remplaçant, par exemple, certaines chaudières à gaz par des systèmes consommant de la biomasse, on réduit considérablement la consommation d’énergie fossile et les émissions de GES.
En récupérant la chaleur perdue, (les équipements énergivores font place à d’autres plus sobres)
En formant les équipes opérationnelles à la gestion de la consommation énergétique des équipements.
En réduisant le transport routier au profit du pipeline et des voies ferrées.
En France, le groupe Avril a lancé, sur tous ses sites, une démarche de certification ISO 50001 pour les doter d’un système de management de l’énergie. Parallèlement, près de 30 millions d’euros ont été investis dans les outils industriels afin d’augmenter la production d’énergie renouvelable, en utilisant la biomasse locale. Une chaudière à coques de tournesol, construite dans l’usine Saipol de Sète (Hérault), a commencé à fonctionner en 2015.
Le traitement de l’eau a également fait l’objet de progrès significatifs, une baisse de 40 % des flux de pollution organique rejetée dans le milieu naturel.


Des usines citoyennes.

Depuis 5 ans, les usines de transformation de graines et de production de Diester ont élaboré et mis en place de véritables plans d’actions. Les bilans énergétiques sont optimisés en récupérant la chaleur perdue par exemple. Les équipements énergivores sont remplacés par d’autres plus sobres. Les équipes opérationnelles sont formées à la gestion de la consommation énergétique des équipements. Les énergies renouvelables sont développées et les flux logistiques sont optimisés, en réduisant le transport routier au profit du pipeline et des transports par voie ferrée.

En France, le groupe Avril a lancé, sur tous ses sites, une démarche de certification ISO 50001 pour les doter d’un système de management de l’énergie.
Parallèlement, près de 30 millions d’euros ont été investis dans les outils industriels afin d’augmenter la production d’énergie renouvelable, en utilisant la biomasse locale. Une chaudière à coques de tournesol, construite dans l’usine Saipol de Sète (Hérault), a commencé à fonctionner en 2015.
Le traitement de l’eau a également fait l’objet de progrès significatifs, avec notamment, pour le Pôle végétal, une baisse de 40 % des flux de pollution organique rejetée dans le milieu naturel.


Quelles actions menées côté industrie et logistique ?

  1. Diagnostic des performances environnementales et des unités de production.
  2. Réduction des consommations d’énergie.
  3. Investissements dans la production d’énergie à partir de biomasse.
  4. Optimisation des flux logistiques.

35 %d’économie d’énergie déjà réalisée chez les industriels.

Commentaires sont clôturés

e50a93d2903abc50a5bc1f33262aac6c~~~~~