C’est dans l’amont agricole que les marges de progrès sont les plus importantes

1 mai 2014 • Plus sur le colza • Vues: 1828

Émissions GES Biodiesel de Colza.
C’est en amont que les marges de progrès sont les plus importantes car la production agricole représente 70% des GES émis, contre 30% pour l’industrie et les transports.
Au-delà des émissions de GES de la filière, l’agriculture est également très concernée par les problématiques de biodiversité et de qualité de l’eau, qui sont des enjeux fondamentaux dans la performance environnementale. Aussi, c’est au champ que le potentiel de réduction des impacts environnementaux est le plus important.

Si vous êtes pour, rejoignez-nous.

visuelcolza

Commentaires sont clôturés